Que dois-je faire pour ne pas être curieux et trop curieux des affaires des autres, car je souffre de cette habitude et je veux m’en débarrasser. Je veux savoir comment arrêter d’être comme ça et comment éviter de faire cette erreur.

Que dois-je faire pour ne pas être curieux et trop curieux des affaires des autres, car je souffre de cette habitude et je veux m’en débarrasser. Je veux savoir comment arrêter d’être comme ça et comment éviter de faire cette erreur.

Que dois-je faire pour ne plus être curieux et trop curieux des affaires des autres, car je souffre de cette habitude et je veux m’en débarrasser. Je veux savoir comment cesser d’être ainsi et comment éviter de commettre cette erreur.

Etre fouineur, ou indiscret, est un désir de connaître les secrets et les affaires personnelles des autres, que ce soit en lisant sur eux, ou en entendant ou en parlant d’eux, directement ou indirectement.

L’indiscrétion est quelque chose de mal, tant du point de vue spirituel que du point de vue social.

Les gens sont censés respecter les affaires secrètes et privées des autres, même au sein du cercle familial. Par exemple, le père ou la mère n’a pas le droit d’ouvrir les lettres du fils. Le mari ou la femme n’a pas le droit de pêcher dans les poches, les tiroirs ou les papiers de son conjoint.

Nul n’a le droit d’écouter des paroles qui ne sont pas destinées à être entendues par lui. On pourrait appeler cela « l’infidélité des oreilles ». » Personne n’a non plus le droit de regarder en secret ce qu’il ne doit pas voir. Tout cela constitue une sorte d’espionnage d’autrui qui ne sied pas à une personne spirituelle…

Espionner ou s’immiscer dans les affaires d’autrui, cependant, peut se faire ouvertement, et pas nécessairement de manière furtive.

Un exemple de cela serait une personne qui épuise quelqu’un d’autre avec des questions sur un sujet qui est personnel à cette autre personne, et dont elle ne veut pas parler ! Pourtant, le fouineur continue à l’assaillir de questions, peut-être dans les moindres détails, pour essayer de tout obtenir de lui…

Le fouineur peut dire, en guise d’excuse, qu’il a une relation étroite avec cette autre personne, ou qu’il veut être rassuré sur le fait que cette autre personne va bien.

Mais le fait d’avoir une relation étroite avec quelqu’un a quand même des limites que l’on ne doit pas transgresser. De même, le désir d’être rassuré sur quelqu’un a ses limites. La recherche d’informations ne se fait pas par la force ou la pression. Il y a une grande différence entre une personne qui veut être rassurée sur quelqu’un, et une personne qui veut juste savoir, et tout savoir !

C’est pourquoi, je vous conseille de ne pas demander, ou si vous remarquez une réticence à répondre chez quelqu’un à qui vous avez posé une question, ou si vous le trouvez peu disposé à élaborer davantage ou à entrer dans tous les détails d’un sujet particulier, ne le pressez pas avec d’autres questions.

L’une des caractéristiques de la personne fouineuse ou indiscrète est son insistance.

Ses amis et connaissances essaient souvent de l’éviter et de se soustraire à ses nombreuses questions et à sa curiosité de connaître leurs affaires. Cela peut l’agacer, et il peut s’en plaindre, et ils sont gênés de lui révéler son côté fouineur, et leur réticence à répondre à ses questions.

La plus embarrassante des situations est celle où le fouineur rencontre un timide.

La personne timide et timorée n’est pas en mesure de l’arrêter et peut être incapable de changer le cours de la conversation pour éviter les questions indiscrètes. Ainsi, elle est acculée et devient gênée. Le fouineur voit cette gêne mais s’en moque, car il veut savoir, et qui plus est, il veut même connaître les raisons de cette gêne !

L’individu indiscret peut ne pas se contenter de connaître les affaires intimes de la personne qui se trouve devant lui, mais peut même la forcer à révéler les secrets d’une autre personne !

Non seulement il interroge cette personne sur ses affaires, mais il l’interroge aussi sur celles des autres. Ce que cette personne leur a dit, et ce qu’ils ont répondu, ce qu’ils ont fait, ce qu’ils ont ressenti dans telle ou telle situation, comment ils se sont comportés, et quelles étaient leurs opinions, quelle était leur relation avec l’autre personne, et sur leurs familles, leurs amis et leurs affaires privées … ! ?

En fait, cela peut aussi conduire à des confessions de manière embarrassante…

Les sens du fouineur semblent toujours agités…

Son regard n’est jamais fixe, mais toujours effronté, jamais digne de confiance, et il est sensiblement sur le qui-vive. Il en va de même pour son ouïe, et ses pieds. Il n’est jamais immobile, mais toujours en train de se déplacer, d’aller de-ci de-là, au gré des questions qu’il pose ou de l’écoute, ou de se faufiler dans des conversations auxquelles il n’a pas droit, et tout cela de la manière la plus inconvenante.

Il peut s’immiscer dans des relations qu’il n’a pas le droit de connaître, comme des relations familiales extrêmement privées, comme celles entre mari et femme ou entre amis, qu’ils soient hommes ou femmes, ou bien il peut s’agir de secrets liés au travail qui ne devraient pas être révélés. Il se peut qu’il ne tire personnellement aucun profit de tout cela et qu’il soit bien incapable de garder secret ce qu’il a découvert…

En ce qui vous concerne, en matière de indiscrétion, je vous conseille :

1. Prenez l’habitude de respecter les affaires personnelles des autres, et contentez-vous du fait que tous les individus ont le droit d’avoir leurs propres secrets privés qu’ils n’ont pas à révéler même à leurs amis les plus chers, tout comme vous avez vous-même vos propres secrets.

2. demandez-vous toujours : en quoi cela me regarde-t-il ? Ai-je le droit de m’en mêler ? Dites-vous cela, et vous serez épargné l’embarras de voir quelqu’un d’autre vous le faire remarquer.

3. Fixez des limites à la proximité que vous avez dans vos relations avec les autres.

4. Si, en interrogeant quelqu’un sur un sujet qui lui est personnel ou qui concerne quelqu’un d’autre, vous deviez constater qu’il ne veut pas répondre, ou si vous sentez une dérobade ou une tentative d’abandonner le sujet, alors ne le pressez pas davantage.

5. N’essayez pas de lire les lettres d’une autre personne, ou de fouiller dans ses livres ou ses papiers, et si l’un d’entre eux devait tomber entre vos mains, alors faites preuve du respect approprié en n’essayant pas de jeter un coup d’œil sur quelque chose qui ne vous regarde pas.

6. Soyez honnête et droit dans tout ce que vous voyez, entendez ou touchez.

7. Prenez soin de vos amis et de vos connaissances, afin que. vous ne les perdiez pas en fouillant dans leurs affaires personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *